Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Myosotis Savoie Dauphiné

De la régularité

28 Mai 2015 , Rédigé par Brutus

Question rébarbative qui appelle un irrépressible ennui.

Personne n'a spontanément envie de se dire régulier, ordinaire, standard, conformiste, banal en somme.

En maçonnerie, la régularité inspire un sentiment de pesanteur, de componction sentencieuse, de gravité creuse, de fausse dignité, de majesté en toc.‎

Ne sont que les anglais pour ne pas paraître trop ridicules dans une tenue de Grande Loge; eux qui font légèrement les choses les plus sérieuses et si sérieusement les choses les plus loufoques...

...telles que le rigodon, la pantomime et les baisouillades appuyées des dignitaires emplumés qui rosissent de plaisir sous leurs colifichets et verdissent d'envie, pour ceux qui en ont moins.

Mais il en est certains qui poussent plus loin la chose.
Qui de la régularité font un instrument de pouvoir et de trahison.

Qui proclament par exemple que le saint dogme régulier impose une uniformité des croyances et des consciences et une mise à l'écart des impies.

Qui obligent à croire que dieu à révélé sa volonté aux hommes et que ceux qui en doutent doivent être exclus de la fraternité, d'autant plus s'ils sont pauvres.

D'autres qui affirment tout au contraire une régularité incompatible avec la foi et font de l'égalité des conditions un idéal de civilisation qu'ils appellent le progrès.

La régularité des conservateurs religieux ou celle des activistes politiques sont, en maçonnerie, des fléaux.

L'une comme l'autre brouillent, ruinent et anéantissent le message primitif et le rendent inaudible.

On pense à François, l'illuminé d'Assise, que l'église inhuma dans sa ville sous les ors du mausolée le plus fastueux qui se puisse concevoir, histoire de bien faire oublier aux fidèles qu'il s'était voué à la pauvreté par fidélité à l'image de son divin (?) modèle.

Et c'est bien ce que nous observons.‎ Le message était clair en 1723. La maçonnerie avait cette ambition de devenir "le Centre d'Union et le Moyen de nouer une véritable Amitié parmi des Personnes qui eussent-dû-demeurer-perpétuellement-Eloignées".

Nulle volonté d'unifier, de modifier ou de transformer les consciences ou les croyances mais simplement de les faire se cotoyer en paix pour que le Monde puisse gagner en sagesse.

Et pour organiser tout cela, un rituel conçu pour ne blesser aucune conviction, qui fonctionne depuis trois cent ans avec ses approximations, ses faiblesses et ses grandeurs, mais qui ne prescrit qu'une seule règle : l'interdiction de tout prosélytisme religieux ou politique.

Qu'en est-il résulté ?

Au fil du temps les bigots ont imposé leur dogme aux maçons reconnus qui se disent réguliers...

...tandis que les zélateurs du progrès social qui se disent réguliers sans être reconnus écrasent toute conviction qui leur serait contraire.

La régularité c'est bien tout autre chose.
La régularité c'est la fidélité au message originel.
Celui qui nous enseigne la tolérance et la liberté des consciences.

Reconnus ou pas, ceux qui professent l'envers de ce message et font de l'exclusion dogmatique une méthode de gouvernement NE SERONT JAMAIS REGULIERS... quel que soit leur nombre ou leur force d'intimidation.

C'est pourquoi certains ont aujourd'hui le désir de "redevenir ce qu'ils sont" : des hommes libres et de bonne volonté.

Ils cultivent la troisième voie qui est celle de la plus ancienne tradition au service de la modernité.

Brutus

De la régularité

Partager cet article

Commenter cet article